Rêve, Fontenay le Comte

La rêverie, à la différence du rêve est une sorte de vapeur. Une vague.
Un instant hors du temps à travers lequel l’esprit vagabonde. Passe d’une pensée à l’autre. D’une idée à l’autre. D’un sentiment à l’autre. Rêverie intraduisible par des mots. Les promenades éveillées s’embrument de cette vapeur. 

On s’invente des vies dans des cités inconnues, des métiers nouveaux, des participations sociales, des amis dans cette nouvelle cité, dans ce terroir. Cet environnement que l’on ne connaît pas, devient familier. Ce boulanger fait un bien meilleur pain. Je vais aller lire dans le parc. Tu viens ? Le bar, à cette odeur reconnaissable. On se questionne, on discute, avec des voisins, des commerçants, on est du pays, du coin. On s’y voit. On s’y croit. J’habite sur la place. Je vis ici, oui depuis plusieurs années. Magie de la rêverie, on a la télécommande. D’un clic du cil on revient. Ce n’est pas mon empreinte exacte. Ma marque profonde, ma vérité, il y a un truc qui ne colle pas. D’un battement de cil, partir revenir d’ici. Je ne suis jamais venue, c’est vous qui avez rêvé.

DianeFrac 44
Drac 44
Réseau Art’ur
Lycée de Fontenay
+
Conception :
Nathalie Dubois
+
2012
Fontenay le Comte

 

 

 

 

 

 

180 dessins à l’encre sur calque. Format 21X29,7 cm.
Voiles de tulle blanc suspendus.

IMG_2015C

IMG_1993

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *